La Suisse est le paradis pour les braqueurs, selon un repenti

La prison de Porrentruy est "plutôt un hôtel fermé", selon Miki.

Un braqueur repenti se confie Info / 10 min. /

Le 28 août 2015 Des banques et des bijouteries mal protégées, une justice relativement souple: la Suisse était "un choix logique pour me défaucher", a confié à la RTS un braqueur repenti associé aux Pink Panthers. De retour des Etats-Unis endetté en raison de sa dépendance au jeu, Miki décide de procéder à des braquages en Suisse. Il attaque le bureau de la Banque cantonale vaudoise de Crissier, puis recommence "car j'avais été tellement bien servi la première fois", explique-t-il dans une interview accordée à Mise au Point.

Lire la suite

Christian Python « L'essentiel, c'est d'être passionné »

PME - N° 121 Décembre 2014

ENTREPRISES CARRIÈRE

Voir ici l'article - PDF

« L'essentiel, c'est d'être passionné »

«Mon parcours professionnel ?...» Christian Python n'a pas perdu sa bonhomie malgré sa carrière. Le directeur de Python Sécurité, PME genevoise de 130 employés, reconnaît son absence de diplôme. Pas de quoi rougir, lorsque l'on dirige une société qui a su s'imposer.


Ses compétences, ce Fribourgeois d'origine de 61 ans les a acquises sur le terrain. Les jeunes années de Christian Python sont pourtant marquées par le doute. «La concentration n'était pas mon fort à l'école. J'avais du mal à m'accrocher quand le sujet ne m'intéressait pas.» Une légère hyperactivité, une pointe de dyslexie: il termine son école obligatoire à 17 ans, sans projet pour la suite. Le déclic se produit lors du service militaire. II prend goût aux opérations sécuritaire version grande échelle et se voit faire carrière sous les drapeaux. Mais son manque de diplôme et de maîtrise de la langue allemande lui barre le chemin. Il part pour un long séjour à Zurich. A son retour, il trouve un poste dans la sécurité d'un magasin genevois.

Christian Python vient de trouver sa voie sans le savoir. La surveillance contre le vol à l'étalage devient sa spécialité. Geek de la première heure, il est le premier de son entreprise à se doter d'un «beeper», puis d'un portable. Les derniers gadgets, les tactiques d'observation, la formation, Christian Python s'intéresse à tout. Il noue des contacts avec tous les acteurs de la «chaîne sécuritaire».

Suite à une restriction de personnel, il démissionne et postule comme chef de la sécurité de la chaîne de magasins Jelmoli. On lui fait confiance. II devient vite responsable pour toute la Suisse romande. Christian Python accède ensuite au poste de chef de la sécurité à Globus, puis à Minit Suisse et Italie.

En 2002, il crée Python Sécurité avec le soutien de sa femme, aujourd'hui décédée. Son expérience d'homme de terrain assure à la firme une certaine renommée.
 
Consultant pendant les travaux du centre commercial de La Praille, à Genève, la jeune société est chargée de la surveillance du complexe dès son ouverture. Python Sécurité, responsable de la sécurité de Servette, traverse toutefois des périodes difficiles avec les problèmes de trésorerie du club. Mais le directeur parvient à rebondir. Il cite le match Angle¬terre-Argentine, en 2005 à Genève, une rencontre suivie dans le monde entier. L'opération est une réussite et les contrats s'enchaînent: le championnat d'Europe de football 2008, des partenaires étatiques, les CFF. La société génère, douze ans après sa fondation, un chiffre d'affaires de 4 à 5 millions de francs.

Christian Python avoue avoir manqué de confiance au long de son parcours. «J'ai appris à gravir les sommets pas à pas. Bien sûr, quand j'auditionne quelqu'un avec un profil comme le mien, je tends à faire confiance. L'essentiel, pour moi, c'est d'être passionné.»

Alerte aux alarmes

Alerte aux alarmes

Python-sécurité est farouchement contre les pratiques mentionnées dans l'article de La Fédération romande des consommateurs apparu le 03.02.2011.

voir l'article...

Le fils vole des tableaux, la mère les jette à l'eau

Le fils vole des tableaux, la mère les jette à l'eau
Libération - 17 mai 2002

Mise en examen, hier à Strasbourg, de Mireille Breitwieser.
Par TASSEL Fabrice

Mireille Breitwieser, la mère de l'auteur de l'incroyable vol de 172 oeuvres d'art dans divers musées et châteaux européens, a été mise en examen, hier, pour «recel de vol par habitude» et écrouée à Strasbourg. Elle pourrait aussi être poursuivie pour destruction d'oeuvres d'art, pour avoir jeté de nombreux tableaux dans le canal Rhin-Rhône. Depuis l'arrestation de son fils Stéphane, en novembre, à Lucerne (Suisse), ville où il est toujours détenu, Mireille Breitwieser avait entrepris de détruire le butin réuni depuis des années. Si certaines pièces ­ comme les statuettes et la vaisselle ­ ont pu être récupérées dans le canal, plusieurs toiles de grande valeur, dont un Boucher, un Bruegel et un Watteau, sont à jamais perdues, d'autant que la mère les avait lacérées avant de les jeter à l'eau ou dans son vide-ordures.

Lire la suite

Le climat d'insécurité à Genève profite aux sociétés de sécurité

Vidéo : Vols à l'étalage, les commerçants s'arment :

 

Le climat d'insécurité à Genève profite aux sociétés comme Python

Après les Rues-Basses, la PME genevoise étend ses patrouilles à la Rive droite. Depuis début juillet, le dispositif rassure les hôteliers.

Qu'elle découle d'un sentiment ou se fonde sur la réalité, l'insécurité ne fait pas bon ménage avec le tourisme. A Genève, la confiance des vacanciers faiblit à mesure que s'étoffe le catalogue de faits divers. Pour contrecarrer cette dégradation d'image, la Société des hôteliers de Genève (SHG) a invité ses membres à considérer les services de vigiles privés. S'en est suivi un appel d'offres, pour déterminer la formule adéquate. «De toutes les propositions, c'est celle de Python Sécurité qui était la plus intéressante», résume Marc-Antoine Nissille, président de la SHG... en savoir plus

SÉCURITÉ: Les agents privés se taillent la part du lion

Les agents privés sont de plus en plus nombreux dans les manifestations publiques comme dans les entreprises.

• Avec une forte hausse de la criminalité, 2011 a été une année particulièrement rentable sur le marché de la sécurité.• Conséquence: les agents de sécurité occupent de plus en plus de fonctions habituellement réservées aux policiers.• Pour se protéger contre les nombreux vols, certains commerçants mettent en place des dispositifs en commun... en savoir plus

«Notre métier évolue à la hausse.» Wolfram Manner, directeur de l'Association des entreprises suisses des services de sécurité (VSSU), est catégorique. Avec une progression économique annuelle d'environ 5%, le domaine de la sécurité privée a gagné quelque 1000 collaborateurs supplémentaires à l'échelle nationale en trois ans (lire chiffres ci-contre). Et les mandats confiés aux agents privés n'épargnent aucun secteur d'activité: transport de détenus, patrouilles de surveillance de parkings, d'hôtels, de bijouteries ou encore de stations-service (lire GHI du 21.08.12), chasse aux fraudeurs à l'assurance sociale et, depuis moins d'un an, assistance aux gardes-douane. Dans les fonctions publiques comme dans les entreprises, les agents privés de sécurité se multiplient et étoffent chaque jour leur cahier des charges.

Année rentable

«Nous avons créé plus de 200 emplois en Suisse en 2011», corrobore Urs Stadler, porte-parole de Securitas. Il n'est d'ailleurs pas le seul à se réjouir de la bonne santé de son entreprise: «En une année, le nombre de nos mandats a quasiment doublé!», soulignent sans donner de chiffres Jean-Charles De Giorgi, fondateur de GPA et Christian Python, directeur de Python Sécurité, deux autres sociétés spécialisées dans la sécurité privée. Comme la centaine d'agences dans la cité de Calvin, ces entreprises ont connu un gros boum économique.


 

Automobiles: gare au piratage !

Vols dans les véhicules grâce à un brouilleur radio
La technique de vol est assez simple. Elle ne demande qu'un simple boîtier émetteur diffusant des ondes radio dans la même gamme de fréquences que la télécommande de verrouillage d'un véhicule.

Le signal de verrouillage est ainsi brouillé et la voiture n'est pas verrouillée. Le conducteur ne s'en aperçoit généralement pas. Le délinquant peut ensuite voler les valeurs qui se trouvent dans le véhicule.

Lire la suite

Le climat d’insécurité à Genève profite aux sociétés comme Python

par Dejan Nikolic 

Après les Rues-Basses, la PME genevoise étend ses patrouilles à la Rive droite. Depuis début juillet, le dispositif rassure les hôteliers.

Qu’elle découle d’un sentiment ou se fonde sur la réalité, l’insécurité ne fait pas bon ménage avec le tourisme. A Genève, la confiance des vacanciers faiblit à mesure que s’étoffe le catalogue de faits divers. Pour contrecarrer cette dégradation d’image, la Société des hôteliers de Genève (SHG) a invité ses membres à considérer les services de vigiles privés. S’en est suivi un appel d’offres, pour déterminer la formule adéquate. «De toutes les propositions, c’est celle de Python Sécurité qui était la plus intéressante», résume Marc-Antoine Nissille, président de la SHG.

Lire la suite

SÉCURITÉ: Les agents privés se taillent la part du lion

Par Sarah Zeines, 30 août 2012

Les agents privés sont de plus en plus nombreux dans les manifestations publiques comme dans les entreprises.

• Avec une forte hausse de la criminalité, 2011 a été une année particulièrement rentable sur le marché de la sécurité.• Conséquence: les agents de sécurité occupent de plus en plus de fonctions habituellement réservées aux policiers.• Pour se protéger contre les nombreux vols, certains commerçants mettent en place des dispositifs en commun.

Lire la suite

Zurich: un employé tire sur son chef avant de se suicider

 Une fusillade a fait un mort et deux blessés à Buchs (ZH) mercredi matin peu avant 07h dans un petite entreprise sanitaire. En pleine dispute, un employé a saisi deux armes à feu, tiré sur son supérieur, puis sur un collègue, avant de retourner l'arme contre lui.

Lire la suite

Tant qu'un accord diplomatique entre certains pays n'est pas signé et que la justice laxiste genevoise perdure.......

 26/10/2009
Quoi de neuf aux Pâquis? Des nuits propices aux hors-la-loi

REPORTAGE | Dealers et voleurs à la tire occupent toujours le terrain aux Pâquis.

THIERRY MERTENAT | 25.10.2009 | 23:02

A chacun son trottoir: les prostituées sur celui de droite, les dealers sur celui de gauche. Ils créent le surnombre. Combien sont-ils? Une bonne trentaine. Combien sont-elles? Une petite vingtaine. Le long de la rue de Berne, ce samedi à 3?h du matin, la répartition du travail est à la fois claire et inégale.

Lire la suite

MANAGEMENT. Les deux hautes écoles collaborent pour une nouvelle formation continue.

 26/10/2007

Catherine Dubouloz

Après un premier test en début d'année, les deux hautes écoles se lancent. Dès janvier 2008, l'école des Hautes Etudes commerciales (HEC) de l'Université de Genève et la Haute Ecole de gestion genevoise (HEG) organiseront, ensemble, un diplôme de formation continue en gestion des risques d'entreprise*. Derrière ce terme, des menaces très concrètes et de nature très diverse pour les compagnies.

Lire la suite

Projets d'attentats contre des avions déjoués en Grande-Bretagne

10/08/2006

Etat d'alerte maximale en Grande-Bretagne. Une vague d'attaques terroristes contre plusieurs avions en partance pour les Etats-Unis a été déjouée jeudi dans les aéroports britanniques. Des suspects ont été arrêtés. L'autorité britannique des aéroports a prévu des retards considérables.

Lire la suite

«La nouvelle menace? L'apparition d'un microterrorisme»

 03/07/2006

De retour d'Alger où il a donné une série de conférences sur les liens entre groupes armés et crime organisé, le criminologue français Alain Bauer livre son analyse au «Temps».

Le Temps: Le récent démantèlement d'une filière du terrorisme associant des petits délinquants de Zurich au financement du GSPC algérien allié à Al-Qaida reflète-t-il un nouveau et inquiétant phénomène touchant nos pays?

Lire la suite

Je tape, je cogne, je détruis, donc je suis

 09/05/2006

Olivier Feller, député radical au Grand Conseil vaudois, déplore la montée de la violence gratuite et démonstrative chez les adolescents et l'absence d'une bonne réponse de la société. 
   
 Le recours à la violence, qui ne cesse d'augmenter dans notre société, est de plus en plus le fait de jeunes, voire de très jeunes. En 2005, la moitié des auteurs des délits avec violence commis dans le canton de Vaud avaient moins de 25 ans, un tiers étaient mineurs.

Lire la suite