Fête du Nouvel-an à Beaulieu: bagarres et vols dans les vestiaires

 01/01/2008

Dans le cadre de la fête du réveillon organisée au Palais de Beaulieu à Lausanne par deux discothèques, plusieurs bagarres ont éclaté dans le bâtiment. Le vestiaire a fait l’objet d’un pillage par plusieurs dizaines de personnes.

La soirée organisée par deux discothèques au Palais de Beaulieu à Lausanne pour la nuit de la Saint-Sylvestre a dégénéré. Plusieurs bagarres ont éclaté et les vestiaires ont été pillés. Près de 80 policiers ont dû intervenir pour rétablir l’ordre. Treize personnes ont été interpellées, dont un mineur. Onze personnes ont dû être hospitalisées.
Il était 1 heures lorsque les services de sécurité du réveillon "Beaulieu New year", auquel participaient 8000 personnes, ont appelé la police en renfort, débordés par des bagarres isolées. Les incidents se sont ensuite multipliés.
Un fêtard a fait usage de spray au poivre dans les halles, incommodant une trentaine de personnes. Une bagarre générale a éclaté dans le vestiaire principal, pillé par plusieurs dizaines de personnes. Il faudra une heure et demie aux 78 policiers engagés pour mettre un terme à la bagarre et évacuer le vestiaire, a communiqué la police municipale de Lausanne. Le calme est revenu vers 5 heures.
Treize personnes ont été interpellées, dont un mineur. Par ailleurs, 31 personnes ont dû être soignées, des suites de bagarres ou d’abus d’alcool. Onze d’entre elles ont été acheminées à l’hôpital.
Les dégâts n’ont pas encore été évalués. De nombreux effets déposés en consigne ont été volés et le comptoir en bois séparant le personnel des noctambules a été détruit.

Ligne téléphonique pour les lésés
La police met une ligne téléphonique à disposition des victimes des vols perpétrés durant la soirée du nouvel an à Beaulieu.
Les personnes victimes de vols ou ayant perdu des effets lors de cette soirée pourront appeler dès le mercredi 2 janvier un numéro de téléphone dédié, desservi par la police de Lausanne. Ils seront renseignés sur les dispositions à prendre afin de donner suite à ces faits.
Le numéro est le 021 315 40 00.
Il sera desservi du mercredi 2 au vendredi 4 janvier 2008, de 8 heures à 18 heures.

Source: 24 heures