DÉLINQUANCE ET CENTRES COMMERCIAUX Au Canada 1996 et aux Pays-Bas 2000

 22/06/2002

DÉLINQUANCE ET CENTRES COMMERCIAUX
(Toronto, Ontario, CANADA)
Programmes: Défi

Les deux premières semaines du mois d'octobre 1991 ont été marquées par plusieurs incidents graves générateurs de grande insécurité parmi les employés du centre commercial Dufferin : deux vols à main armée, une tentative de viol, une tentative de meurtre. On soupçonne le trafic de drogues d'être à l'origine d'une large partie de ces crimes.

Description

En avril 1992, la direction du Centre commercial Dufferin a instauré une action visant à identifier des solutions créatives aux problèmes de délinquance et d'insécurité en mobilisant les partenaires locaux et la collectivité de Dufferin (population approximative 196,000). Afin de créer un sentiment de propriété collective et une attitude de responsabilité collective face au Centre commercial, les mesures suivantes ont été mises en oeuvre : aménagement de l'environnement physique : des modifications à la structure physique de l'immeuble ont été faites pour décourager les regroupements de jeunes (par ex., remplacement des rangées de bancs dans la section cafétéria par des groupes de 4 sièges); sécurité et police : une politique de tolérance zéro des incivilités, suivie ensuite par la promotion de modifications des comportements et d'auto-contrôle; programmes pour les jeunes : création du Service pour les jeunes du Centre commercial Dufferin, avec la participation de 11 organismes de services sociaux offrant counselling et soutien aux jeunes entre 12 et 24 ans et à leurs familles, ainsi que des activités culturelles et sportives aux jeunes à risque; et un programme de marketing "Nous sommes votre collectivité" afin que les résidents sachent que le Centre commercial était redevenu un lieu sécuritaire et de réduire l'insécurité chez les consommateurs.

Résultats

diminution de 35 % du nombre total d'infractions (de 1,213 en 1993 à 794 en 1996). Cette initiative n'a pas encore fait l'objet d'une évaluation exhaustive indépendante. Principaux partenaires et autres sources de financement

l'administration du Centre commercial et le service de sécurité, le service des parcs et équipements récréatifs de la Ville de Toronto, les ministères ontariens de la Santé et des Travaux publics et de l'Environnement, la Police de la communauté urbaine de Toronto, 31 agences de services sociaux et d'autres partenaires; chaque programme est auto-suffisant, reposant sur des bénévoles ou des actions de levée de fonds, sauf pour les espaces et quelques contributions financières de la direction du Centre commercial. Autres répercussions

La direction du Centre commercial estime que le vol à l'étalage a diminué de 4 millions $ (2,9 millions US) entre 1991 et 1995. Certains aspects de cette action ont été utilisés par d'autres centre commerciaux: Square One à Misssissauga, Place d'Orléans à Ottawa et au Centre commercial Stoneroad à Guelph (toutes trois en Ontario).

Références supplémentaires

Hall, D. (1997) The Dufferin Papers. Toronto : The Dufferin Mall, Marathon Realty Company ltd.

Metropolitan Toronto Police Information Centre (1996) "Dufferin Mall : Comparative Security Statistics". Toronto: auteur.

Mr. David Hall
Manager, Operations & Development
Oxford Properties Group Inc.
Dufferin Mall
900 Dufferin Street, Suite 217
Toronto, Ontario
M6H 4B1 CANADA
Téléphone: +1 416 532 1152
Télécopieur: +1 416 538 0591
Mise à jour: 29/06/2000
VOLS QUALIFIÉS DANS LES COMMERCES
(PAYS-BAS)
Programmes: Défi

Aux Pays-Bas, le nombre de cambriolages dans les commerces s'est accru de 10 à 15 % par année entre 1980 et 1993. En 1993, le coût de ces cambriolages atteignait 11 millions de dollars U.S.; trois personnes ont été tuées, 138 ont été blessées et 20 millions de dollars U.S. ont été dépensés pour les enquêtes policières, les poursuites et les audiences à la cour.

Description

En juin 1993, un groupe de travail sur le cambriolage commercial formé de cinq personnes représentant les milieux concernés (par ex.: la police, les autorités locales et le milieu des affaires) a été créé afin de faire l'analyse du problème et de recommander des solutions. Son mandat était de trois ans. Le groupe de travail a identifié les stratégies suivantes pour s'attaquer au problème du cambriolage dans les commerces: application de la loi: un système de coordination régionale pour retracer les délinquants a été mis en place, incluant l'accès décentralisé au système d'enregistrement national des cambriolages; prévention situationnelle: afin de rendre les méfaits plus difficiles, d'augmenter les risques pour les contrevenants et de rendre les cambriolages moins profitables pour eux, les recommandations comprenaient la conservation d'une petite somme d'argent dans la caisse, l'utilisation d'un coffre-fort possédant à la fois un délai d'ouverture et un bouton d'urgence et l'installation de caméras vidéo; mesures de développement social: orientées vers les groupes de jeunes (18-25) considérés comme à haut risque, originaires du Surinam, des Antilles hollandaises et du Maroc, afin de leur venir en aide dans les domaines de l'éducation et de l'emploi; et aide aux victimes: incitation à une formation spécialisée pour les coordonnateurs et les bénévoles des organismes de support aux victimes.

Résultats

Une baisse de 26 % du nombre annuel de cambriolages commerciaux en l`espace de deux ans (de 2 725 incidents en 1993 à 2 007 en 1995); et le nombre de cambriolages résolus a augmenté de 20 % en 1993 et de 40 % en 1995. Principaux partenaires et autres sources de financement

La police, l'Association des banquiers, les associations de consommateurs et les municipalités. Le groupe du travail a reçu un million de dollars U.S. par année, financé à parts égales par le ministère de la Justice des Pays-Bas et le secteur privé.

Autres répercussions

Les efforts combinés du milieu des affaires, des services policiers et des autorités locales dans l'application de la loi la mise en oeuvre des mesures de prévention situationnelles et des techniques de prévention orientées vers les contrevenants peuvent véritablement réduire le nombre de cambriolages dans les commerces.

Références supplémentaires

JAMMERS, Victor. «Commercial robberies: the business community as a target in The Netherlands», Security Journal. 6, pp.13-20, 1995.

Mr. Victor Jammers
Ministry of Justice
Department of Crime Prevention
P.O. Box 20301
2500 EH The Hague
The Netherlands
Téléphone: +31 70 370 7362
Télécopieur: +31 70 370 7250
Site web: http://www.minjust.nlCourriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mise à jour: 29/06/2000